ISO 9001

Sommaire - Juin 2005



Image non disponible DéCHETS PHYTOPHARMACEUTIQUES
Image non disponible

Rapport d'activités UIPP 2004 : contribuer au défi d’ « une agriculture sociétalement acceptable »

Après la création d'ADIVALOR en 2001, l’Ecole des Bonne Pratiques, mise en œuvre en 2003, a pris un nouvel essor : elle est passée de 3 à 11 fermes-pilotes et a formé 800 agriculteurs. L’UIPP souhaite poursuivre cette action, en formant, dans toute la France, au moins 5000 agriculteurs d’ici 2006, et en impliquant l’ensemble de la profession agricole pour assurer sa pérennisation.

« L’initiative de l’Ecole des Bonnes Pratiques Phytosanitaires est un acte majeur de l’UIPP car dès lors que les produits seront homologués dans le cadre des nouvelles exigences actuelles et qu’ils seront bien accompagnés par tous les acteurs de la mise en marché qui prendront, chacun à leur niveau, leur part de responsabilité, nous assurerons, grâce à l’innovation, l’acceptation sociétale des produits de protection des plantes vis-à-vis du grand public » a déclaré le nouveau président de l’UIPP, Emmanuel Butstraen.

Contacts : Claire MORIN – Tél : 01 41 31 52 05 - Frédérique MORE – Tél : 01 44 91 52 57

Lire la suite ...

Stagnation du marché français des phytosanitaires
En 2004, le chiffre d’affaires du marché des produits de protection des plantes est de 1 771 millions d’euros, ce qui représente une hausse de 1,59 %, et le tonnage de substances actives vendues est de 76 100 tonnes (dont 18 000 tonnes de Cuivre et Soufre) pour l’année civile 2004, contre 74 500 tonnes en 2003.
Le tonnage de produits phytosanitaires utilisé a reculé de 37% par rapport au pic enregistré en 1999. Le nombre de produits utilisés est aussi en recul. « Avec l’évolution de la réglementation européenne, la moitié des molécules vont disparaître du marché. On va passer de 800 ou 900 matières actives aujourd’hui à 400 ou 450 dans quelques années » rappelle E.Butstraen, président de l’UIPP.

Plus d'information sur www.uipp.org/

Lire la suite ...

Les stocks de produits inutilisés s’accumulent sur la planète
Selon la FAO, les stocks de pesticides périmés ou inutilisés s'élèvent à 500 000 tonnes sur l’ensemble de la planète…
Reste à savoir à quelle législation sont soumis ces produits. « Les stocks de pesticides périmés sont en fait sous la responsabilité des propriétaires de ces stocks », explique-t-on à Crop Life International, la fédération représentant les industries de protection des plantes. Parmi eux se trouvent les gouvernements, les grandes entreprises agricoles ou encore les exploitants agricoles. « Quelques pays ont des systèmes de régulation nationaux couvrant ces situations ». Et l’organisation d’expliquer qu’elle travaille également à éliminer ces stocks de pesticides détenus par les gouvernements et les agriculteurs depuis plus de 10 ans. « Nous travaillons sur des projets de destruction des stocks de pesticides périmés en fournissant un expertise technique et de gestion, et dans certains cas, en fournissant des contributions financières de nos compagnies membres ».

Lire la suite ...

la loi sur l'eau retardée
Le projet de loi sur l'eau, examiné en première lecture par le Sénat et l’Assemblée
nationale en avril, ne passerait pas en seconde lecture avant début 2006 en raison
de la surcharge du calendrier parlementaire.

Lire la suite ...


© ADIVALOR 2019 - mention légale